29 Mars 2011

Neopost : Résultats 2010

2010 : Une performance solide

  • Chiffre d’affaires en hausse de 5,8% à 965,6 millions d’euros, soit +2% à taux de change constants 
  • Marge opérationnelle courante1 à 25,7% du chiffre d'affaires  
  • Résultat net en hausse de 6,1% à 156,9 millions d’euros 
  • Dividende en hausse de 10 centimes, à 3,90 euros par action 

1 Marge opérationnelle courante = résultat opérationnel courant / chiffre d’affaires
 

Perspectives 2011 

  • Hausse du chiffre d’affaires attendue entre 2% et 4% à taux de change constants 
  • Marge opérationnelle courante attendue entre 25,5% et 26% du chiffre d’affaires 
     

Paris, le 29 mars 2011  

Neopost, le premier fournisseur européen et le deuxième fournisseur mondial de solutions de traitement du courrier, annonce aujourd’hui ses résultats annuels 2010 (exercice clos le 31 janvier 2011).  

Le chiffre d’affaires s’élève à 965,6 millions d’euros. Il est en hausse de 5,8% par rapport au chiffre d’affaires de 2009, soit +2,0% à taux de change constants. 

Le résultat opérationnel courant 2010 est en croissance de 5,7%. Il s’élève à 248,1 millions d’euros contre 234,7 millions d’euros en 2009. La marge opérationnelle courante atteint 25,7% du chiffre d’affaires.  

Le résultat net s’élève à 156,9 millions d’euros, en progression de 6,1% par rapport à 2009. La marge nette 2010 s’établit à 16,2% du chiffre d’affaires.
 

(en millions d'euros) 2010 2009 Variation
Chiffre d'affaires 965,6 913,1 +5,8%

Excédent brut opérationnel (EBITDA)2

% du chiffre d'affaires

313,7

32,5%

297,1

32,5%

+5,6%

 

résultat opérationnel courant

%du chiffre d'affaires

248,1

25,0%

234,7

25,3%

+5,7%

 

Résultat net

% du chiffre d'affaires

156,9

16,2%

147,9

16,2%

+6,1%

 

Résultat net part du Groupe

155,7

147,9

+5,3%

Résultat net par action (en euros)

4,96 4,85 +2,3%
Résultat net dilué par action (en euros) 4,68 4,68 +0,0%
 

2 L’EBITDA (313,7 millions d’euros en 2010) est la somme du résultat opérationnel courant (248,1 millions d’euros) et des amortissements sur immobilisations corporelles (47,8 millions d’euros) et incorporelles (17,8 millions d’euros).
 

Denis Thiery, Président-Directeur Général de Neopost, a déclaré : « Après une année de récession marquée par la stabilité de notre chiffre d’affaires hors effets de change, nous avons renoué avec la croissance en 2010 grâce à la dynamique positive que nous avons créée en Amérique du Nord et à la reprise des ventes d’équipements, en particulier celles de systèmes de gestion de documents. Nos efforts de productivité nous ont permis d’enregistrer un maintien de nos marges à un niveau élevé et de dégager ainsi un résultat net en hausse de plus de 6%. » 
 

Hausse du chiffre d’affaires en 2010 

Sur l’ensemble de l’exercice 2010, Neopost affiche un chiffre d’affaires de 965,6 millions d’euros, en hausse de 5,8%, soit +2,0% à taux de change constants, par rapport à l’exercice 2009. 

En Amérique du Nord, premier marché de Neopost, le  chiffre d’affaires croît de 4,8% à taux de change constants en dépit de l’absence d’un changement de tarif postal aux États-Unis. Cette croissance est liée aux effets bénéfiques de la réorganisation menée en 2008 et 2009, au succès de la gamme IS de machines à affranchir ainsi qu’aux bonnes performances enregistrées en systèmes de gestion de documents.   

Concernant les autres pays, la situation est contrastée. Le chiffre d’affaires s’inscrit en baisse de 2,4% en France, dans un marché qui reste difficile. Au Royaume-Uni, hors effets de change, le chiffre d’affaires baisse de 2,9%, dans un marché particulièrement affecté par le gel des dépenses publiques.  

En Allemagne, dans un environnement toujours volatil,  le chiffre d’affaires croît de 1,2% hors effets de change. Dans le reste du monde, hors effets de change, la progression atteint 8,3% grâce aux bonnes performances de la plupart des filiales européennes, notamment les distributeurs scandinaves acquis en 2008 et 2009.  

Par type de revenus, les ventes d’équipements (30,5% du chiffre d’affaires) s’inscrivent en hausse de 4,0% hors effets de change grâce notamment aux bonnes performances enregistrées en Amérique du Nord. Les revenus récurrents (69,5% du chiffre d’affaires) sont en croissance de 1,1% hors effets de change. Retraités de la variation des revenus issus des changements de tarifs postaux, les revenus récurrents augmentent d’environ 3%.  

Par type d’activités, le chiffre d’affaires des systèmes d’affranchissement (68,9% du chiffre d’affaires) recule de 1,1% hors effets de change en raison de moindres revenus liés aux changements de tarif postal. Les systèmes de gestion de documents et logistique (31,1% du chiffre d’affaires) sont en forte croissance à +9,5% hors effets de change. Cette performance s’explique par la compétitivité des produits, notamment dans le segment haut de gamme, et par l’intégration de Satori.  
 

Marge opérationnelle courante élevée 

Le résultat opérationnel courant atteint 248,1 millions d’euros en 2010 contre 234,7 millions d’euros en 2009. 

La marge opérationnelle courante s’établit à 25,7% du chiffre d’affaires.  

La marge brute, exprimée en pourcentage du chiffre d’affaires, est en baisse en raison d’un effet mix lié à la reprise des ventes d’équipements et à la forte croissance enregistrée dans le segment haut de gamme des systèmes de gestion de documents. Les frais marketing et commerciaux sont optimisés à 24,0% du chiffre d’affaires. Les frais de Recherche & Développement s’élèvent à 30,5 millions d’euros, soit 3,1% du chiffre d’affaires, contre 37,6 millions d’euros en 2009.  Cette évolution s’explique par une augmentation significative des dépenses de R&D immobilisées, par la fin du cycle de développement de la gamme IS de machines à affranchir et par un recours plus systématique à la sous-traitance.  

Pour 2011, le Groupe anticipe des frais de R&D en hausse.

Le résultat financier net passe de -30,2 millions d’euros en 2009 à -32,5 millions d’euros en 2010. Au deuxième semestre 2009, Neopost avait mis en place deux nouvelles lignes de financement - un placement privé auprès des Banques Populaires Caisses d’Epargne et une obligation convertible (OCEANE) - en vue de se préparer au remboursement en septembre 2010 du placement privé US. Le Groupe a donc supporté des frais financiers supplémentaires durant les 8 premiers mois de l’année 2010. Pour 2011, le groupe prévoit un résultat financier compris entre 30 et 31 millions d’euros. 

Le taux moyen d’imposition est quasiment stable. Il représente 27,5% du résultat avant impôts en 2010. 

Le résultat net 2010 s’établit à 156,9 millions d’euros contre 147,9 millions d’euros en 2009, soit une hausse de 6,1%. Il représente 16,2% du chiffre d’affaires. 

Le résultat part du Groupe 2010 se monte à 155,7 millions d’euros. 

Le résultat net par action 2010 s’élève à 4,96 euros, soit une augmentation de 2,3% par rapport à 2009. Le résultat net par action progresse moins vite que le résultat net en raison de l’augmentation du nombre d’actions liée au fait que le dividende a été partiellement payé en actions. 
 

Renforcement de la situation financière 

Les flux de trésorerie nets du Groupe provenant des activités opérationnelles sont très élevés et fortement 
récurrents. Ils s’élèvent à 185,1 millions d’euros pour l’année 2010, en croissance de 6,7% par rapport à l’année 2009. 

L’excédent brut d’exploitation (EBITDA) s’établit à 313,7 millions d’euros, en hausse de 5,6% par rapport à 2009. Le besoin en fonds de roulement est maîtrisé et les financements clients augmentent au rythme de la croissance des services financiers (leasing et postage financing). Au 31 janvier 2011, le portefeuille de leasing s’élève à 571,6 millions d’euros contre  511,7 millions d’euros un an auparavant, soit une hausse de 10% hors effets de change. 

L’endettement net (3) du Groupe passe de 716,0 millions d’euros fin janvier 2010 à 688,5 millions d’euros à fin janvier 2011. 

Le Groupe rappelle que sa dette nette est totalement adossée aux flux futurs provenant de ses activités de location et de leasing.  

Les capitaux propres augmentent fortement pour atteindre 606,2 millions d’euros fin janvier 2011 contre 489,7 millions d’euros un an auparavant. La dette nette représente 1,1 fois le montant des capitaux propres en 2010 contre 1,5 fois en 2009. Le ratio de couverture des frais financiers (4) par l’EBITDA s’établit à 9,8 et le ratio Dette nette/EBITDA à 2,2. Après le remboursement en septembre 2010 du placement privé US de 175 millions de dollars et 25 millions d’euros, Neopost dispose encore au 31 janvier 2011 de lignes de crédit non tirées pour 558 millions d’euros.

3 Endettement net = dettes financières non courantes + dettes financières courantes – trésorerie & équivalent de trésorerie 
4 Frais financiers = coût de l’endettement financier net

 

Hausse du dividende  

Le Conseil d’Administration a décidé de soumettre à l’approbation de l’Assemblée Générale des actionnaires du 5 juillet 2011 un dividende total de 3,90 euros par action au titre de l’exercice 2010, en hausse de 10 centimes par rapport à l’année précédente. Le Groupe ayant déjà procédé le 11 janvier 2011 au versement d’un acompte sur le dividende 2010 de 1,65 euro par action, le complément versé en août 2011 s’élèverait à 2,25 euros par action. Les actionnaires pourront opter pour un paiement en actions.

Pour 2011, le Groupe compte maintenir un dividende élevé et poursuivre sa politique d’acompte sur dividende.  
 

Lancements de produits  

Au cours de l’année 2010, Neopost a lancé avec succès deux machines à affranchir haut de gamme, l’IS 5000 et l’IS 6000, aux Etats-Unis et sa nouvelle machine d’entrée de gamme, l’IS 280, au Royaume-Uni. 

Dans le domaine des systèmes de gestion de documents, le Groupe a également lancé avec succès la DS 75, une plieuse/inséreuse milieu de gamme. 

En 2011, Neopost va poursuivre le lancement de solutions particulièrement innovantes en matière de systèmes de gestion de documents avec l’introduction de deux plieuses/inséreuses, l’une d’entrée de gamme et l’autre de haut de gamme. Le Groupe va aussi poursuivre le déploiement de sa gamme IS de machines à affranchir sur l’ensemble de ses marchés. Concernant la commercialisation des nouvelles machines à affranchir d’entrée de gamme, segment dans lequel le Groupe possède une part de marché inférieure à sa part de marché moyenne, une organisation spécifique va être mise en place (neoDirect) afin d’optimiser la productivité commerciale.  
 

Perspectives 2011 

La dynamique du Groupe en Amérique du Nord devrait se poursuivre, grâce aux perspectives de placement de nouveaux systèmes d’affranchissement liées à l’arrivée à échéance d’un nombre important de contrats établis lors des décertifications de 2006 aux Etats-Unis et au Canada (effet d’ « écho-décertification »). En Europe, les performances devraient continuer à être contrastées dans un contexte économique encore incertain et peu porteur.  

Dans ces conditions, le Groupe devrait générer une croissance hors effets de change de son chiffre d’affaires comprise entre 2 et 4%. Son résultat opérationnel courant devrait s’établir entre 25,5% et 26% de son chiffre d’affaires. 

Denis Thiery a conclu :  « L’année 2011 se présente bien. Le rythme de la croissance devrait s’amplifier. Nous nous sommes tout particulièrement préparés pour pouvoir bénéficier au mieux des opportunités de marché nord-américaines. Le renforcement de notre distribution directe, la restructuration de notre organisation et le renouvellement de nos gammes de produits sont autant d’atouts dans ce contexte. Nous continuons d’optimiser notre business model en proposant à nos clients dans le monde entier  des solutions toujours plus innovantes et compétitives. » 
 

Agenda 

La publication du chiffre d’affaires du 1er trimestre 2011 est prévue le 31 mai 2011 après clôture de bourse
 

A propos de Neopost

NEOPOST EST LE PREMIER FOURNISSEUR EUROPEEN  et le deuxième fournisseur mondial de solutions de  traitement du courrier. Implanté dans 19 pays, avec 5 700 salariés, un chiffre d’affaires annuel de 966 millions d’euros en 2010 et une offre commercialisée dans plus de 90 pays, le Groupe est un acteur incontournable du marché  de l’équipement des salles de courrier et des solutions logistiques. 

Il offre les solutions les plus avancées en matière d’affranchissement, de pli, d’insertion ou d’adressage de documents  ainsi qu’en matière de traçabilité logistique. Neopost propose aussi une offre de services complète, intégrant  notamment le conseil, la maintenance et les solutions de financement. 

Neopost est coté sur le compartiment A d’Euronext Paris et fait partie notamment du SBF 120.

Pour toute information supplémentaire vous pouvez contacter:

Gaële LE MEN, Directeur Relations Investisseurs 
Tél : 01 45 36 31 39
Fax : 01 45 36 30 30
E-mail : g.le-men@neopost.com

Fabrice BARON, DDB Financial
Tél : 01 53 32 61 27
Fax : 01 53 32 61 00
E-mail : fabrice.baron@ddbfinancial.fr

Ou consulter notre site Internet : www.neopost.com
 

Exercice 2010

Comptes de résultats consolidés résumés

€ million

2010

2009

Chiffre d'affaires

965,6

100,0%

913,1

100,0%

coûts des ventes (207,5) (21,5)% (187,1,) (20,5)%
Marge brute 758,1 78,5% 726,0 79,5%
Frais de recherche et développement (30,5) (3,1)% (37,6) (4,1)%
frais commerciaux (231,5) (24,0)% (226,6) (24,8)%
Frais administratifs et généraux (149,6) (15,5)% (138,4) (15,2)%
Maintenance et autres charges (88,7) (9,2)% (81,2) (8,9)%

Intéressement

(9,7)

(1,0)% 

(7,5)

(0,8)% 

Résultat opérationnel courant 248,1 25,7% 234,7 25,7%
Résultat des cessions et autres - - - -
Résultat opérationnel 248,1 25,4% 234,7 25,7%
Résultat financier (32,5)

(3,4)%

(30,2) (3,3)%
Résultat avant impôts 215,6 22,3% 204,5 22,4%

Impôts

Quote-part de résultat des SME

(59,3)

0,6

(6,2)%

0,1%

(57,0)

0,4

(6,3)%

0,1%

Résultat net 156,9 16,2% 147,9 16,2%
Résultat net part des minoritaires 1,2   -  
Résultat net part du Groupe 155,7   147,9
 

N.B : Comme les années précédentes à fin mars, les procédures d’audit sur les comptes ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après vérification du rapport de gestion et finalisation des procédures requises pour la publication du rapport financier annuel.
 

Bilans consolidés résumés

ACTIF (en million d'euros) 31 janvier 2011
Ecarts d'acquisition 755
Immobilisations incorporelles 72,6
Immobilisations corporelles 135,5
Autres actifs financier non courants 25,7
Autres créances à long terme 19,5
Créances de leasing 571,6
Impôts différés actifs 11,6
Stocks 57,4
Créances clients et comptes rattachés 183,3
Autres actifs courants 87,0
Instruments financiers dérivés actifs courants 0,1
Trésorerie et équivalents de trésorerie 136,6
TOTAL ACTIF 2 055,6
31 janvier 2010
747,9
65,8
140,0
14,9
19,1
511,7
14,7
56,3
188,3
72,9
0,1
138,7
1 970,4

 

PASSIF  (en millions d'euros) 31 janvier 2011
Capitaux propres 606,2
Provisions non courantes 9,7
Dettes financières non courantes 431,2
Dettes financières courantes 393,6
Impôts différés passifs 74,2
Autres passifs non courants 15,9
Produits constatés d'avance 194,9
Instruments financiers dérivés passifs courants 1,3
Autres passifs courants 328,6
TOTAL PASSIF 2 055,6
31 janvier 2010
489,7
8,9
430,2
424,5
54,3
27,2
189,0
2,2
344,4
1 970,4

N.B : Comme les années précédentes à fin mars, les procédures d’audit sur les comptes ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après vérification du rapport de gestion et finalisation des procédures requises pour la publication du rapport financier annuel.
 

Tableau des flux simplifiés

(En millions d'euros) 31 janvier 2011
EBITDA 313,7
Autres élèments de la capacité d'autofinancement (7,3)
Capacité d'autofinancement avant coût de l'endettement et impôts 306,4

Evolution du besoin en fonds de roulement

Variation nette des créances de leasing

(7,8)

(51,1)

Flux de trésorerie provenant de l'exploitation 247,5
Intérêts financiers et impôts payés (62,4)
Flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles 185,1

Investissements

Acquisition de titres et octroi de prêts

Cessions d'actifs et autres

(68,4)

(14,4)

2,6

Flux de trésorerie nets des activités d'investissements (80,2)

augmentation de capital

Dividendes

Variation de dettes et autres

2,7

(63,6)

55,1

Flux de trésorerie nets provenant des opérations de financement 116,0
Incidence des taux de change sur la trésorerie 3,8
Variation de trésorerie nette (7,3)

Trésorerie nette à l'ouverture

Trésorerie nette à la clôture

135,2

127,9

31 janvier 2011
297,1
(5,5)
302,6
 

(16,5)

(38,1)

248,2
(74,6)
173,4
 

(59,8)

(73,7)

(0,3)

(133,8)

2,3

(98,6)

58,7

(37,6)
 
2,5
4,5

130,7

135,2

N.B : Comme les années précédentes à fin mars, les procédures d’audit sur les comptes ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après vérification du rapport de gestion et finalisation des procédures requises pour la publication du rapport financier annuel.