25 Septembre 2012

Neopost 1er semestre 2012

Progression des résultats

  • Chiffre d’affaires en hausse de 5,2% (+0,0% hors effets de change)
  • Marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions1 : 24,7% du chiffre d'affaires, en ligne avec le plan de marche 2012
  • Résultat net en hausse à 80 millions d’euros

PERSPECTIVES 2012

  • Croissance du chiffre d’affaires attendue entre 2 et 4% hors effets de change
  • Marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions attendue aux environs de 25,2% après consolidation de GMC

Paris, le 25 septembre 2012

Neopost, le premier fournisseur européen et le deuxième fournisseur mondial de solutions de traitement du courrier, annonce aujourd’hui ses résultats semestriels 2012 (semestre clos le 31 juillet 2012).

Au premier semestre, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 508,7 millions d’euros, en hausse de 5,2% (+0,0% hors effets de change). Le résultat opérationnel courant hors charges liées aux acquisitions s’élève à 125,6 millions d’euros contre 120,8 millions d’euros réalisés au premier semestre 2011. La marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions 1 s’établit à 24,7% du chiffre d’affaires contre 25,0% au premier semestre 2011.

Le résultat net du premier semestre 2012 atteint 80,0 millions d’euros contre 63,7 millions d’euros un an auparavant, soit une hausse de 25,4%. Retraitée de l’impact des charges pour optimisation passées au premier semestre 2011, la progression du résultat net s’élève à 4,7%. La marge nette2 s’établit à 15,7% du chiffre d’affaires.

Denis Thiery, Président-Directeur Général de Neopost, a déclaré : « Dans un contexte marqué par un environnement macro-économique difficile, par le creux entre les effets « échos » des deux dernières décertifications nord-américaines et par la mise en place de notre nouvelle organisation commerciale en France, nous avons su préserver un niveau de marge opérationnelle élevé, apportant ainsi une nouvelle démonstration de la forte résilience de notre business model. Compte tenu de la forte proportion de notre activité réalisée à l’international, nos résultats ont bénéficié d’effets de change favorables.

Denis Thiery a ajouté : Au cours du premier semestre, nous avons fait l’acquisition de GMC Software Technology, une société très prometteuse qui illustre bien notre volonté de développement au-delà du courrier. La mise en oeuvre du plan d’optimisation qui avait été provisionné dans nos comptes du premier semestre l’an dernier est quasiment achevée. Enfin, nous avons bien avancé notre programme de refinancement en mettant en place dans des conditions satisfaisantes de nouveaux emprunts destinés à suppléer nos lignes arrivant prochainement à échéance. »

1 Marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions = résultat opérationnel courant hors charges liées aux acquisitions / chiffre d’affaires
2 Marge nette = résultat net / chiffre d’affaires

Chiffre d’affaires du premier semestre 2012 en hausse de 5,2% grâce aux effets de change

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2012 est en hausse de 5,2% à 508,7 millions d’euros par rapport au premier semestre 2011. Il est parfaitement stable à taux de change constants.

Ce chiffre d’affaires bénéficie de l’effet positif des acquisitions de GBC Australie (consolidée depuis juin 2011) et de GMC Software Technology (consolidée depuis juillet 2012). En revanche, comparé à l’année dernière, le chiffre d’affaires pâtit de l’absence de changements de tarifs postaux dans plusieurs pays.

Au cours du semestre, Neopost a enregistré un fléchissement de ses ventes d’équipements en Amérique du Nord et en France, entraînant une baisse respective du chiffre d’affaires dans ces deux régions de -5,2% (hors effets de change) et -9,3%. En Amérique du Nord, Neopost a dû faire face à la baisse temporaire du nombre de contrats de leasing arrivant à échéance entre deux vagues d’échos-décertifications Le redéploiement opéré par le Groupe de ses forces commerciales vers des objectifs de cross-selling commence néanmoins à porter ses fruits. En France, la nouvelle organisation mise en place suite à la fusion des filiales de distribution a perturbé l’activité commerciale plus longtemps qu’anticipé mais la productivité commerciale recommence à progresser.

Sur tous les autres marchés, la dynamique de croissance de Neopost s’est poursuivie. Le Royaume-Uni est en croissance de 2,1% hors effets de change. L’Allemagne progresse de 4,3%. Dans le reste du monde, le chiffre d’affaires croît de 27,7% à taux de change constants grâce à l’intégration réussie de GBC Australie et à la dynamique positive du Groupe dans d’autres marchés, notamment en Scandinavie, au Benelux, en Irlande et en Suisse.

3 +0,0% à taux de change constants

Par activité, le chiffre d’affaires des systèmes d’affranchissement du premier semestre 2012 est en baisse de 2,8 % à taux de change constants en raison des moindres revenus liés aux changements de tarifs postaux et de la fin de l’effet écho de la décertification de 2006 en Amérique du Nord. Les systèmes d’affranchissement représentent 67,1 % du chiffre d’affaires total du Groupe au premier semestre 2012.

La croissance du chiffre d’affaires des systèmes de gestion de documents et logistique se poursuit : il est en progression de 6,2% à taux de change constants grâce à la compétitivité des produits et services, à l’impact positif des consolidations de GBC Australie et de GMC Software Technology, alors que 2011 avait bénéficié d’importantes livraisons d’équipements à Chronopost (France).

Par nature de revenus, les ventes d’équipements sont en baisse de 3,5% à taux de change constants. Ce recul est entièrement dû aux baisses enregistrées en Amérique du Nord et en France. Tous les autres marchés sont en croissance.

Les revenus récurrents affichent une croissance à taux de change constants de +1,6% même si les revenus provenant de changements de tarifs postaux sont bien inférieurs à ceux enregistrés l’an passé. Les revenus récurrents représentent 69,9% du chiffre d’affaires total du Groupe.

Résultat opérationnel courant

Le résultat opérationnel courant hors charges liées aux acquisitions atteint 125,6 millions d’euros au premier semestre contre 120,8 millions d’euros un an auparavant. La marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions s’élève à 24,7% contre 25,0% l’an dernier.

Cette évolution, en ligne avec le plan de marche du Groupe pour 2012, s’explique principalement par les moindres revenus de changements de tarifs postaux, par l’effet légèrement dilutif de la consolidation de GBC Australie et de GMC Software Technology sur la marge opérationnelle ainsi que par les investissements liés à la mise en place du nouveau canal de distribution pour couvrir le segment d’entrée de gamme.

Les charges liées aux acquisitions représentent 3,2 millions d’euros au premier semestre 2012 ; elles étaient nulles au premier semestre 2011. Le résultat opérationnel courant atteint donc 122,4 millions d’euros contre 120,8 millions d’euros un an auparavant.

Plan d’optimisation des structures 2011-2012

En 2011, le Groupe a lancé un plan d’optimisation de ses structures aux Etats-Unis et en Europe afin de poursuivre la rationalisation de son organisation et de créer une nouvelle dynamique. Ce plan est aujourd’hui en voie d’achèvement.

Le Groupe confirme que la provision d’un montant de 19,5 millions d’euros enregistrée au 31 juillet 2011 est suffisante et que le plan d’optimisation devrait générer des économies annuelles de l’ordre de 7 à 8 millions d’euros à compter de 2013.

Résultat net

Le coût de l’endettement financier net est en baisse en raison de meilleures conditions de taux sur la période. Il s’élève à 13,7 millions d’euros contre 15,3 millions d’euros au premier semestre 2011.

Les profits sur les opérations de couverture s’établissent à 1,1 million d’euros au premier semestre 2012 contre 0,4 million d’euros un an plus tôt.

Le taux d’imposition moyen est quasiment stable. Il s’établit à 27,3% au premier semestre 2012 contre 27,0% au premier semestre 2011.

Le résultat net du premier semestre 2012 atteint 80,0 millions d’euros contre 63,7 millions d’euros un an auparavant. Comparé au résultat net du premier semestre 2011 hors charges pour optimisation des structures, la progression du résultat net ressort à +4,7%. La marge nette atteint 15,7% du chiffre d’affaires.

Solidité de la situation financière

L’excédent brut d’exploitation (EBE4) s’établit à 159,6 millions d’euros, en hausse de 4,9% par rapport au premier semestre 2011.

Compte tenu de la variation saisonnière du besoin en fonds de roulement, des décaissements liés à l’optimisation des structures et de la poursuite du développement de l’activité de leasing (655,7 millions d’euros au 31 juillet 2012, soit +6,2% à taux de change constants par rapport au 31 juillet 2011), les flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles s’établissent à 43,4 millions d’euros au premier semestre 2012. Par ailleurs, le Groupe a procédé au cours du semestre à l’acquisition de GMC Software Technology.

L’endettement net ressort en hausse à 765,3 millions d’euros au 31 juillet 2012 contre 707,2 millions d’euros au 31 juillet 2011. Cette hausse est principalement liée à l’acquisition de GMC et à l’évolution des taux de change. Le Groupe rappelle que son endettement est plus que couvert par les flux futurs de ses activités de leasing ou de location.

Au 31 juillet 2012, les fonds propres sont en forte progression à 748,2 millions d’euros contre 627,6 millions d’euros un an auparavant grâce en particulier à l’incrément du résultat net et à la création d’actions nouvelles liée au paiement partiel du dividende en actions.

Le ratio d’endettement s’améliore ainsi à 102% des fonds propres contre 112% un an plus tôt. Le ratio de couverture de la dette par l’EBE s’établit à 2,4 contre 2,2 un an auparavant.

Au 31 juillet 2012, le Groupe dispose de lignes de crédit non tirées pour un montant supérieur à 500 millions d’euros.

4 EBE = résultat opérationnel courant hors charges liées aux acquisitions + dotations aux amortissements corporels et incorporels

Poursuite du refinancement

Le refinancement du placement privé levé auprès du Crédit Agricole arrivant à échéance en décembre 2012 (133 millions d’euros) et de la ligne de crédit syndiqué revolving multidevises arrivant à maturité en juin 2013 (675 millions d’euros) a bien avancé.

En juin, le Groupe a annoncé une levée de fonds réalisée sous la forme d’un placement privé aux Etats-Unis auprès de différentes compagnies d’assurance. L’émission de 175 millions de dollars se décompose en plusieurs tranches ayant des maturités s’échelonnant entre 4 et 10 ans. Les taux d’intérêt fixes annuels sont compris entre 3,17% et 4,50%, selon les maturités.

Depuis la fin du semestre, Neopost a levé 150 millions d’euros auprès de plusieurs compagnies d’assurances françaises pour une durée de 5 ans.

Par ailleurs, le Groupe a un autre programme de refinancement en cours sous la forme d’un placement privé de droit allemand dit Schuldschein dans le cadre duquel 45 millions de dollars et 17 millions d’euros ont déjà été levés pour une durée de 4 ans.

Les conditions obtenues lors de ces placements privés confirment la qualité du crédit de Neopost, équivalent à investment grade.
Grâces à ces levées de fonds réalisées sur différents marchés, le Groupe continue de diversifier ses sources de financement.

Perspectives 2012

Le Groupe confirme l’objectif de croissance annuelle de son chiffre d’affaires 2012 compris entre 2% et 4% hors effets de change. Il table sur des effets de change de l’ordre de 5% pour l’ensemble de l’année 2012.

Neopost confirme également attendre une marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions aux environs de 25,2% de son chiffre d’affaires après consolidation de GMC Software Technology.

Le Groupe compte maintenir un dividende 2012 à un niveau élevé. Un acompte sur dividendes dû au titre de 2012 sera payé en janvier 2013, entièrement en numéraire contrairement aux années passées.

Neopost se développe rapidement dans des activités non directement liées au courrier telles que les solutions de gestion de la qualité des adresses et des données, le shipping et la traçabilité ainsi que les logiciels de composition de documents. Grâce à l’acquisition de GMC (35 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011) et à la croissance organique qu’il anticipe pour l’ensemble de ces solutions non directement liées au courrier, le Groupe est conforté dans sa capacité à atteindre l’objectif de 2005 millions d’euros qu’il s’est fixé pour 2014. En effet, sur la base du périmètre actuel (c’est-à-dire hors nouvelle acquisition), le chiffre d’affaires de ces activités devrait déjà représenter entre 1505 et 1755 millions d’euros en 2014 pour une croissance organique comprise entre 10 et 15%.

5 Aux taux de change 2011 

Dans le même temps, Neopost prévoit de continuer à développer ses activités directement liées au courrier au rythme de 2 à 3% par an en moyenne.

Denis Thiery a conclu : «Nous sommes confiants dans l’amélioration de nos performances en Amérique du Nord et dans les bénéfices attendus de notre nouvelle organisation commerciale en France. Notre activité profitera également de la bonne performance de GBC Australie, de l’intégration de GMC Software Technology ainsi que du récent succès obtenu par Neopost ID auprès d’Australia Post dans le domaine des parcel lockers. A moyen terme, la poursuite de notre stratégie dans le domaine du courrier et la dynamique de nos activités au-delà du courrier nous confortent dans notre capacité à atteindre un chiffre d’affaires de l’ordre de 1,2 milliard d’euros6 en 2014. »

Agenda

Le chiffre d’affaires du 3ème trimestre sera publié le 3 décembre 2012 après clôture de bourse.

6 Aux taux de change 2011 

Premier semestre 2012

Comptes de résultats consolidés